La « bureaucratose », un mal très répandu

Lors d’une présentation dans le cadre des Ateliers Républicains d’Elnet , sous la direction de Gérard Rabinovitch, qui dirige le cycle « Crises civilisationnelles contemporaines », où s’effectue un véritable travail de veille et de « sentinelle sociétale », le Dr Zagury était l’intervenant, suite à la sortie de son dernier livre.

Le Dr Zagury dont le nom n’est pas inconnu pour nombre d’entre nous, suite à l’expertise qu’il a rendue dans le cadre de l’affaire Sarah Halimi. le Dr Zagury avait conclu à une altération du jugement, impliquant donc la capacité pour l’infâme assassin islamiste à être jugé. On connaît la suite de l’histoire, des contre expertises, l’abolition du discernement décrétée. Le monstre finalement fut déclaré pénalement irresponsable et donc incapable de faire face à une Cour d’Assises.

Du déclin de l’enthousiasme à la désertion 

Le Dr Zagury fit un tableau inquiétant de la situation dans le secteur de la psychiatrie où sont suivis 2,3 millions de français/an, tout de même. Manque d’effectifs, manque de moyens, bien que ces difficultés soient déjà considérables, le Dr Zagury a mis en lumière ce qu’il appelle la « bureaucratose ». Le premier signe de cette bureaucratose aurait pour origine une déclaration : »il faut un chef, un seul, le directeur ». De cette façon, le binôme médecin – cadre infirmier qui avait une connaissance fine et individualisée des patients, a été brisé. Le cadre-infirmier devant se référer à la hiérarchie, le directeur, et la connaissance fine des patients étant remplacée par le respect des procédures. Les démissions de praticiens se succèdent: le désespoir a supplanté l’enthousiasme. Sur les 44 disciplines médicales, la psychiatrie arrive en 40ème position des choix.

Les métiers à vocation sont affectés en raison de la pandémie de bureaucratose

Professeurs, infirmiers, les métiers dédiés au bien public sont laissés en désaffection. Le Dr Zagury rappelle la grève la faim des infirmiers du Rouvray en 2018, sur le manque de moyens, de personnels, l’épuisement.  L’analyse de l’Agence Régionale de Santé (ARS) fut que tous les voyants étaient au vert. Rouvray, le nom raccourci donné à l’hôpital psychiatrique de St Etienne du Rouvray, à quelques mètres de l’Eglise où fut égorgé le Père Hamel le 26 juillet 2016, une terrible proximité. Un exemple de « bureaucratose ». Cette même bureaucratose qui fit conclure le rapport de la Commission parlementaire dédiée à l’affaire Halimi: RAS, rien à signaler, les procédures ont été respectées. Une femme torturée, défenestrée, des policiers qui attendent pour intervenir, qu’il soit trop tard? et un monstre non jugé qui se promène aujourd’hui dans le quartier avec ses copains. RAS. Aux questions sur l’identification de ceux qui passent à l’acte, le Dr Zagury rappelle que les actes commis par des malades mentaux délirants sont très minoritaires. Quant aux actes commis par des personnes qui ne sont pas des malades mentaux, ce sont des personnes lambdas, qui un jour, très rarement, deviennent des criminels. Il est important d’explorer le moment des faits où la personne est dite hallucinée et l’antériorité de cette personne , pour appréhender quel fut son terreau et s’il y a eu imprégnation de radicalisation.

La psychiatrie doublement touchée

Non seulement affectée par la bureaucratose, la psychiatrie a été rangée parmi toutes les autres disciplines médicales, comme si le psychisme humain n’avait pas quelques particularités. Les infirmiers ne sont plus spécialisés et peuvent passer de l’orthopédie, à la pédiatrie puis à la psychiatrie. 70 000  lits de psychiatrie ont été supprimés au fil des décennies, mais ces moyens n’ont pas été réaffectés à la médecine de jour., la majorité des patients n’étant pas hospitalisée. En hôpital psychiatrique, la contention et l’isolement se généralisent, pourrait-on dire. La bureaucratose aimant la novlangue, le médecin-chef est devenu un Chef de Pôle, manager d’enveloppes contraintes. Les Commissions ont pour objet de contrôler le respect des procédures. L’arsenal des procédures est imposant et signe l’échec du terrain trop multidirectionnel et complexe. Un tableau noir à la recherche de sens et de rappel à la responsabilité de chacun. En ces temps de Covid rôdant, de guerre devenue réalité, d’état dépressif largement répandu, ces propos ont un champ d’application vaste.  Le Dr Zagury croit qu’il est encore possible par un travail attentif de libérer les énergies collectives pour redonner un nouvel élan et du sens aux métiers à vocation. Le Dr Zagury n’est-il pas un expert du psychisme humain, ne connaît-il pas son extraordinaire plasticité, sa résistance et sa faculté d’adaptation?

JForum -EG

L' article original se trouve sur ce site

Share

Pays où se trouve d'importantes communautés juives

France
30,513,713
Cas Confirmés
Updated on June 27, 2022 12:44 am
Belgium
4,211,511
Cas Confirmés
Updated on June 27, 2022 12:44 am
Canada
3,926,613
Cas Confirmés
Updated on June 27, 2022 12:44 am
Switzerland
3,708,891
Cas Confirmés
Updated on June 27, 2022 12:44 am
Israel
4,301,609
Cas Confirmés
Updated on June 27, 2022 12:44 am

Dernière mise à jour

FAQ

Articles similaires

Un «petit nombre» de demandeurs d’asile ont été transférés du Québec à l’Ontario

MONTRÉAL — Le gouvernement fédéral commence à relocaliser les demandeurs d’asile qui sont entrés...

Le rapport du Giec placardé dans les transports en commun de Lyon

Si vous ressortez du fast-food avec votre burger du soir à la main, voilà...

La Nouvelle-Écosse met fin à ses dernières mesures sanitaires contre la COVID-19

HALIFAX — Les rares mesures sanitaires toujours en vigueur en Nouvelle-Écosse pour lutter contre...

Ontario: le NPD veut un plan pour la quatrième dose

Les néo-démocrates de l’Ontario demandent au gouvernement provincial de communiquer son plan pour l’élargissement...