Qui pourra se payer un vaccin contre le covid à 40 francs?

Hélas. Les bonnes nouvelles sur le front des vaccins contre le Covid-19 ne réjouissent pas tout le monde. Après Pfizer-BioNTech la semaine dernière, c’était au tour de Moderna d’annoncer, lundi, le succès de son candidat vaccin. D’autres résultats d’essais cliniques sur les humains, notamment de Johnson & Johnson, sont attendus d’ici à la fin du mois. Mais selon Médecins sans frontières (MSF), il n’y a à ce stade aucune garantie que les vaccins soient accessibles en quantité suffisante et à un prix abordable pour plus de la moitié de la population mondiale.

Lire aussi: Covid-19: le vaccin, c’est bien plus qu’une course scientifique

C’est dans ce contexte que l’organisation humanitaire appuie la démarche menée par l’Afrique du Sud et l’Inde auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui vise à obtenir une dérogation aux règles de la protection de la propriété intellectuelle. «Elle permettrait aux pays émergents de fabriquer les vaccins sous licence», explique le docteur Manuel Martin, conseiller auprès de MSF en matière d’accès aux médicaments. Les débats, qui avaient débuté en octobre, reprendront vendredi. 

Le profit avant la santé

Le premier obstacle à l’accès aux vaccins concerne leur prix. Manuel Martin dénonce l’opacité des entreprises pharmaceutiques en la matière, mais affirme, en se référant à des estimations, que la dose coûtera en moyenne près de 40 francs. Pfizer, notamment, a évoqué 39 dollars pour son vaccin efficace à 90%. «A ce prix, le profit de l’industrie passe avant la santé publique», lance-t-il. Selon lui, la solution peut venir de l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (Adpic). Celui-ci prévoit le recours aux licences volontaires en cas de pandémie. Techniquement, il s’agit de vendre le brevet d’un médicament, d’un vaccin ou d’une technologie à un ou des fabricants en vue d’une production de masse.

Lire également: «Nous souhaitons mettre à disposition notre vaccin à un prix raisonnable»

Dans les pays riches, le prix ne pose pas de problème. Ces derniers se sont même empressés de passer des précommandes. La Suisse, par exemple, a réservé 10 millions de doses. Soit 5,3 millions auprès d’AstraZeneca, 4,5 millions auprès de Moderna et 1,7 million auprès du programme mondial d’achats Covax. Le prix? Mystère. «Pour des raisons de tactique de négociation, nous ne pouvons pas donner plus de détails sur les contrats qui ne sont pas encore finalisés», déclare une porte-parole de l’Office fédéral de la santé publique au Temps.

Les brevets, moteur de l’innovation

La Suisse ainsi que les Etats-Unis, l’Union européenne, le Japon et le Brésil s’opposent à la demande de dérogation. Théoriquement, Berne souscrit à l’idée de garantir un accès rapide et abordable à tout vaccin. En même temps, il fait comprendre que «la protection de brevets et de licences joue un rôle moteur pour la mise au point de produits pharmaceutiques innovants, y compris des vaccins».

Lire encore: Course aux vaccins: état des lieux

MSF fait entendre un autre son de cloche. Selon Yuanqiong Hu, juriste et experte sur les questions de propriété intellectuelle, l’industrie pharmaceutique a le devoir de faciliter l’accès aux vaccins car elle a touché des milliards de subventions publiques pour la recherche d’une réponse au Covid-19. Moderna a bénéficié de 2,5 milliards de dollars du gouvernement américain.

En réalité, l’administration Trump a débloqué 10 milliards de dollars dans le cadre de l’opération «Warp Speed», dont le but est de trouver une solution rapide au Covid-19 et dont les bénéficiaires sont également AstraZeneca, Pfizer-BioNTech, GSK-Sanofi et Johnson & Johnson. En Europe, les gouvernements allemand et britannique, la Banque européenne d’investissement ainsi que la CEPI, une coalition en matière de préparation aux épidémies, basée à Genève, ont financé la recherche anti-Covid-19.

1,3 million de morts

Sur un autre registre, Yuanqiong Hu fait ressortir que les Pfizer-BioNTech, Moderna et autres entreprises dans la course aux vaccins ne disposent pas des facilités suffisantes pour répondre aux besoins mondiaux. L’experte de MSF relève que Pfizer prévoit de produire 1,8 milliard de doses en 2021, mais 80% sont déjà réservées par les pays riches. De la même façon, Moderna devrait produire, notamment en Suisse, 1 milliard de doses, mais 80% sont déjà pré-vendues. «Il est dans l’intérêt de tout le monde que les entreprises pharmaceutiques ayant les brevets les cèdent à des prix négociés aux producteurs indiens, chinois et autres en vue d’une production massive. Objectif: arrêter le Covid-19, qui a déjà tué 1,3 million de personnes dans le monde.»

L' article original se trouve sur ce site

Share

Pays où se trouve d’importantes communautés juives

France
2,041,293
Cas Confirmés
Belgium
537,871
Cas Confirmés
Canada
305,449
Cas Confirmés
Switzerland
269,974
Cas Confirmés
Israel
324,755
Cas Confirmés

Dernière mise à jour

Les initiatives pour des entreprises responsables et contre le matériel de guerre perdent du soutien

Selon les derniers sondages de la SSR et de Tamedia publiés mercredi, soit dix jours avant le scrutin du 29 novembre, l'initiative pour des...

Alysson qui a mis fin à ses jours avait aidé des patients Covid au CHR de Liège: «Si seulement elle avait téléphoné… On lui...

Liège Liège Actu Publié le mercredi 18 Novembre 2020 à 06h30Par Stefano Barattini La jeune barbière de 24 ans qui s’est donné la mort ce lundi était...

“Cela a fait rire toute la salle” : ces Français victimes de glottophobie, la discrimination par l'accent

C'est un entretien d'embauche qui lui est resté en travers de la gorge. Loan, 21 ans, a été pointée du doigt devant une vingtaine de...

INFO FRANCEINFO. Certains gels hydroalcooliques vendus en France sont dangereux car inefficaces

Après avoir mené une bataille sur les prix, la répression des fraudes s'attaque désormais à la qualité des solutions virucides. Des modèles, parfois vendus...

INFO FRANCEINFO. “Cars Macron” : l'activité des Blablabus ne reprendra pas avant le printemps prochain, annonce la direction

L'activité des Blablabus, des cars de transport longue distance souvent baptisés "cars Macron", ne reprendra pas avant le printemps prochain, a appris franceinfo auprès de...

Désignation polémique à Bruxelles: un chauffeur nommé directeur-logistique par la Haute fonctionnaire Viviane Scholliers pendant la crise Covid

Bruxelles Bruxelles Actu Publié le mercredi 18 Novembre 2020 à 05h55Par Zhen-Zhen Zveny La Haute fontionnaire Viviane Scholliers (cdH) a désigné un directeur-logistique pour la gestion des...

FAQ

Questions-Réponses

Qu’est-ce qu’un coronavirus ? Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l’homme et chez l’animal. On sait que, chez...

Quand et comment utiliser un masque ?

Quand utiliser un masque ? Si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d’une personne...

En finir avec les idées reçues

FAIT ÉTABLI : Boire de l'alcool ne protège pas contre la COVID-19 et peut être dangereux Une consommation fréquente ou excessive d'alcool peut augmenter les...

Nouveau Coronavirus (2019-nCoV)

Sur ce site Web, vous trouverez des informations et des conseils de l'OMS concernant la flambée actuelle de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) qui...

Articles similaires

Les initiatives pour des entreprises responsables et contre le matériel de guerre perdent du soutien

Selon les derniers sondages de la SSR et de Tamedia publiés mercredi, soit dix...

Alysson qui a mis fin à ses jours avait aidé des patients Covid au CHR de Liège: «Si seulement elle avait téléphoné… On lui...

Liège Liège Actu Publié le mercredi 18 Novembre 2020 à 06h30Par Stefano Barattini La jeune barbière de...

“Cela a fait rire toute la salle” : ces Français victimes de glottophobie, la discrimination par l'accent

C'est un entretien d'embauche qui lui est resté en travers de la gorge. Loan,...

INFO FRANCEINFO. Certains gels hydroalcooliques vendus en France sont dangereux car inefficaces

Après avoir mené une bataille sur les prix, la répression des fraudes s'attaque désormais...

L' article original se trouve sur ce site