Remonter l’« arbre généalogique » du coronavirus pour dater son apparition

(Paris) Pour la Chine et chaque pays touché par la COVID-19, la date des premiers cas est claire. Mais le virus pourrait avoir circulé plus tôt, comme le montre son « arbre généalogique » génétique.

Publié le 2 mai 2020 à 8h08

Amélie BOTTOLLIER-DEPOIS avec les bureaux de l’AFP
Agence France-Presse

Fièvre, toux, détresse respiratoire… Mi-janvier, Aïcha, secrétaire médicale de 57 ans, est hospitalisée à Marseille, avec une maladie respiratoire aiguë.

Son mari Jacques, lui-même médecin, décrit à l’AFP « tous les signes cliniques d’une COVID-19 », y compris la perte du goût et de l’odorat.

« Si elle avait fait ça mi-février, personne ne se serait posé la question », poursuit Jacques. À l’époque, la France n’avait rapporté aucun cas de COVID-19.  

Sa femme enchaîne rechutes et tests non concluants. « Les radiologues disent : “quand on voit le scanneur, c’est la COVID-19, mais quand on voit les dates, on se pose des questions”. Les pneumologues, eux, disent : “c’est pas si simple” », lance Jacques qui témoigne pour sa femme, trop faible.

Aïcha pourrait-elle avoir été un cas précoce ?

« On peut dater le début de l’épidémie en utilisant des données d’incidence (vitesse de propagation) et en étudiant les génomes des virus. Dans les deux cas, en France, les études identifient la deuxième quinzaine de janvier », indique à l’AFP Samuel Alizon, directeur de recherche au CNRS à l’université de Montpellier.

Mais « il est possible qu’il y ait eu des cas isolés en janvier, avant le premier cas officiel le 24 janvier ».

Aux États-Unis, des autopsies pratiquées en Californie sur des décès suspects ont révélé des infections avant le premier cas officiel le 21 janvier.

« Des semaines avant »

Pour affiner la date d’arrivée du virus, dans de nombreux pays les scientifiques recherchent des « patients zéro » hypothétiques, séquençant le génome du virus pour reconstituer son « arbre généalogique ».

Selon des chercheurs italiens, le virus serait entré en Lombardie entre la deuxième quinzaine de janvier et début février, « des semaines avant » que le premier foyer épidémique y soit confirmé autour du 20 février.

Des joueurs de l’Inter de Milan ont-ils pu en être victimes dès janvier ? L’attaquant belge Romelu Lukaku s’interroge.

« Nous avons eu une semaine de congé en décembre puis nous sommes revenus au travail et je jure que 23 joueurs sur 25 étaient malades », a-t-il dit récemment à la radio. « Nous n’avons pas fait les tests COVID-19 à l’époque : nous ne saurons jamais ».

Même si des tests sérologiques identifiaient des anticorps dans leur sang, ça ne prouverait pas la date de contamination.

« On ne peut généralement pas faire remonter à un point précis dans le temps le “début” d’une épidémie dans un pays précis », explique à l’AFP Erik Volz, épidémiologiste à l’Imperial College à Londres.

Les études montrent « un début de l’épidémie au plus tôt mi-janvier ou début février dans beaucoup de villes européennes et nord-américaines », ajoute-t-il, assurant qu’il n’y a « aucune preuve dans les données génétiques actuelles d’une épidémie plus précoce, en dehors de la Chine ».

Novembre ou décembre en Chine

Le 31 décembre, Pékin a informé l’Organisation mondiale de la Santé d’un foyer de pneumonies d’origine inconnue à Wuhan, premier épicentre de l’épidémie.

Pour les premiers cas, les autorités sanitaires de Wuhan parlent du 8 décembre. Une étude publiée dans The Lancet évoque l’identification d’un premier patient le 1er décembre.

Les diverses études phylodynamiques, qui analysent les variations génétiques du virus, ne contredisent pas ces dates.

« Les données vont dans le sens d’une origine probable de l’épidémie en novembre ou en décembre 2019 », indique le Dr Volz.  

Un rapport de l’Imperial College en collaboration avec l’OMS fait ainsi remonter « l’ancêtre commun » du virus au 5 décembre (avec une marge d’incertitude entre le 6 novembre et le 13 décembre).

Andrew Rambaut, de l’Université d’Édimbourg, conclut à un ancêtre commun datant du 17 novembre (marge entre le 27 août et le 29 décembre).

« C’est normal qu’un nouveau virus circule sans être détecté pendant des semaines avant d’être découvert », souligne le Dr Volz.

À ce jour, les génomes de plus de 15 000 virus Sars-Cov-2 ont été séquencés, permettant de tracer sa circulation grâce à son évolution génétique.

À chaque fois qu’il se réplique, le virus produit des mutations (aucune n’ayant modifié sa virulence).

« De temps en temps, par hasard, des mutations se fixent », explique Samuel Alizon.

Pour le Sars-Cov-2, « on compte en moyenne deux mutations par mois qui se fixent » alors « si vous comparez deux virus, vous pouvez compter combien de mutations les séparent », poursuit-il. En remontant la chaîne, on trouve l’« ancêtre commun à toutes les infections ».

Un ancêtre qui se trouvait en Chine. « Tous les virus qui circulent dans le monde descendent des lignées » proches de Wuhan, insiste le Dr Volz.

L' article original se trouve sur ce site

Share

Pays où se trouve d’importantes communautés juives

France
5,939,019
Cas Confirmés
Belgium
1,031,923
Cas Confirmés
Canada
1,335,782
Cas Confirmés
Switzerland
679,510
Cas Confirmés
Israel
839,119
Cas Confirmés

Dernière mise à jour

Les initiatives pour des entreprises responsables et contre le matériel de guerre perdent du soutien

Selon les derniers sondages de la SSR et de Tamedia publiés mercredi, soit dix jours avant le scrutin du 29 novembre, l'initiative pour des...

Alysson qui a mis fin à ses jours avait aidé des patients Covid au CHR de Liège: «Si seulement elle avait téléphoné… On lui...

Liège Liège Actu Publié le mercredi 18 Novembre 2020 à 06h30Par Stefano Barattini La jeune barbière de 24 ans qui s’est donné la mort ce lundi était...

“Cela a fait rire toute la salle” : ces Français victimes de glottophobie, la discrimination par l'accent

C'est un entretien d'embauche qui lui est resté en travers de la gorge. Loan, 21 ans, a été pointée du doigt devant une vingtaine de...

INFO FRANCEINFO. Certains gels hydroalcooliques vendus en France sont dangereux car inefficaces

Après avoir mené une bataille sur les prix, la répression des fraudes s'attaque désormais à la qualité des solutions virucides. Des modèles, parfois vendus...

INFO FRANCEINFO. “Cars Macron” : l'activité des Blablabus ne reprendra pas avant le printemps prochain, annonce la direction

L'activité des Blablabus, des cars de transport longue distance souvent baptisés "cars Macron", ne reprendra pas avant le printemps prochain, a appris franceinfo auprès de...

Désignation polémique à Bruxelles: un chauffeur nommé directeur-logistique par la Haute fonctionnaire Viviane Scholliers pendant la crise Covid

Bruxelles Bruxelles Actu Publié le mercredi 18 Novembre 2020 à 05h55Par Zhen-Zhen Zveny La Haute fontionnaire Viviane Scholliers (cdH) a désigné un directeur-logistique pour la gestion des...

FAQ

Questions-Réponses

Qu’est-ce qu’un coronavirus ? Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l’homme et chez l’animal. On sait que, chez...

Quand et comment utiliser un masque ?

Quand utiliser un masque ? Si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d’une personne...

En finir avec les idées reçues

FAIT ÉTABLI : Boire de l'alcool ne protège pas contre la COVID-19 et peut être dangereux Une consommation fréquente ou excessive d'alcool peut augmenter les...

Nouveau Coronavirus (2019-nCoV)

Sur ce site Web, vous trouverez des informations et des conseils de l'OMS concernant la flambée actuelle de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) qui...

Articles similaires

Les initiatives pour des entreprises responsables et contre le matériel de guerre perdent du soutien

Selon les derniers sondages de la SSR et de Tamedia publiés mercredi, soit dix...

Alysson qui a mis fin à ses jours avait aidé des patients Covid au CHR de Liège: «Si seulement elle avait téléphoné… On lui...

Liège Liège Actu Publié le mercredi 18 Novembre 2020 à 06h30Par Stefano Barattini La jeune barbière de...

“Cela a fait rire toute la salle” : ces Français victimes de glottophobie, la discrimination par l'accent

C'est un entretien d'embauche qui lui est resté en travers de la gorge. Loan,...

INFO FRANCEINFO. Certains gels hydroalcooliques vendus en France sont dangereux car inefficaces

Après avoir mené une bataille sur les prix, la répression des fraudes s'attaque désormais...

L' article original se trouve sur ce site