Réouverture des entrepôts d’Amazon en France : la direction annonce une reprise “dans un premier temps sur la base du volontariat”

Frédéric Duval, directeur général d’Amazon France, nie sur franceinfo “une brouille entre Amazon et la France” après la décision de fermer ses entrepôts de distribution.

Le directeur général d’Amazon France, Frédéric Duval confirme mardi 19 mai sur franceinfo la réouverture des six sites français du géant de la vente en ligne, avec une “reprise progressive” du travail, “dans un premier temps sur la base du volontariat” pour les salariés après un mois de fermeture. Accusé de ne pas prendre assez de mesure pour garantir la sécurité de ses salariés en pleine crise sanitaire de coronavirus, l’entreprise s’était vue condamner à ne livrer que les produits essentiels pendant le confinement et le groupe avait alors choisi de fermer ses entrepôts de distribution : “Cette erreur manuelle nous exposait à des pénalités qui étaient de plusieurs milliards d’euros par semaine. Et donc, naturellement, nous ne pouvions pas continuer une activité qui nous exposait à des sommes qui sont totalement démesurées”, explique Frédéric Duval, niant “une brouille entre Amazon et la France“.

franceinfo : Cette réouverture de vos entrepôts marque-t-elle la fin de la brouille entre Amazon et la France ?

Frédéric Duval : Il n’y avait jamais eu de brouille entre Amazon et la France. Je vous confirme effectivement la réouverture de nos centres de distribution à partir d’aujourd’hui en France et c’est une excellente nouvelle pour nos collaborateurs qui vont retrouver le chemin de nos entrepôts, pour nos clients qui vont recevoir leurs produits plus rapidement et puis pour toutes les TPE et PME françaises qui s’appuient sur Amazon pour développer leur activité. Nous avons travaillé dans deux directions. La première, c’était d’organiser la consultation de nos instances sociales sur l’impact de la pandémie, ce que la Cour de Versailles nous a demandé de faire. Et la deuxième, c’est la poursuite de la livraison de nos clients en France et l’amélioration de l’expérience client en permanence. C’est une reprise partielle. C’est une reprise qui sera progressive et étalée durant trois semaines. Il est important, par exemple, d’accueillir les salariés par groupes restreints afin d’être en mesure de les reformer [car] en cinq semaines, on peut avoir oublié un certain nombre de choses. Nous allons reprendre sur trois semaines notre activité dans un premier temps sur la base du volontariat, sur la première semaine.

Ce sont les syndicats qui ont annoncé cette réouverture partielle. Les mêmes qui, pour certains, vous ont fait condamner par la justice le mois dernier en estimant qu’ils n’étaient pas assez protégés. Ont-ils gagné ?

Nous nous rejoignons autour d’un seul objectif, c’est celui de la sécurité de nos salariés. Or, depuis le début de la gestion de cette pandémie, nous n’avons pas changé la façon dont nous identifions les risques, dans la façon dont nous apportons des solutions. Nous avons depuis le début expliqué qu’il n’y a pas de mode d’emploi et que nous faisons évoluer nos process à mesure que les mesures sanitaires sont édictées par les agences de sécurité sanitaire. C’est comme ça que, par exemple, nous avons mis en place très rapidement une distanciation sociale de deux mètres. C’est comme ça que nous avons établi le port du masque obligatoire petit à petit, dans nos centres de distribution. C’est aussi d’ailleurs au travers de ce même processus que nous avons fait en sorte que la température soit prise sur l’ensemble de nos sites à l’entrée de nos salariés. Ce qui était par contre important, c’était de consulter nos instances sociales sur l’ensemble des mesures qui avaient été prises.

La justice ne vous avait pas demandé de fermer l’ensemble de vos entrepôts, mais simplement de vous concentrer sur la vente des produits essentiels. Vous avez préféré tout stopper en France. On a eu l’impression que c’était une sorte de chantage, de punition.

Non pas du tout. De fait, la justice a fermé nos centres de distribution. La justice nous a astreint à une pénalité de 100 000 euros en appel par infraction constatée. Or, dans nos centres de distribution, le taux d’erreur manuel, comme tout travail, est extrêmement faible, mais il existe et est de l’ordre de 0,1%. Cette erreur manuelle nous exposait à des pénalités qui étaient de plusieurs milliards d’euros par semaine. Et donc, naturellement, nous ne pouvions pas continuer une activité qui nous exposait à des sommes qui sont totalement démesurées. Et c’est cette raison, cette unique raison qui nous a fait nous arrêter, sinon, bien évidemment, nous aurions continué.

L' article original se trouve sur ce site

Share

Pays où se trouve d’importantes communautés juives

France
2,931,396
Cas Confirmés
Belgium
675,089
Cas Confirmés
Canada
700,538
Cas Confirmés
Switzerland
495,228
Cas Confirmés
Israel
535,049
Cas Confirmés

Dernière mise à jour

Les initiatives pour des entreprises responsables et contre le matériel de guerre perdent du soutien

Selon les derniers sondages de la SSR et de Tamedia publiés mercredi, soit dix jours avant le scrutin du 29 novembre, l'initiative pour des...

Alysson qui a mis fin à ses jours avait aidé des patients Covid au CHR de Liège: «Si seulement elle avait téléphoné… On lui...

Liège Liège Actu Publié le mercredi 18 Novembre 2020 à 06h30Par Stefano Barattini La jeune barbière de 24 ans qui s’est donné la mort ce lundi était...

“Cela a fait rire toute la salle” : ces Français victimes de glottophobie, la discrimination par l'accent

C'est un entretien d'embauche qui lui est resté en travers de la gorge. Loan, 21 ans, a été pointée du doigt devant une vingtaine de...

INFO FRANCEINFO. Certains gels hydroalcooliques vendus en France sont dangereux car inefficaces

Après avoir mené une bataille sur les prix, la répression des fraudes s'attaque désormais à la qualité des solutions virucides. Des modèles, parfois vendus...

INFO FRANCEINFO. “Cars Macron” : l'activité des Blablabus ne reprendra pas avant le printemps prochain, annonce la direction

L'activité des Blablabus, des cars de transport longue distance souvent baptisés "cars Macron", ne reprendra pas avant le printemps prochain, a appris franceinfo auprès de...

Désignation polémique à Bruxelles: un chauffeur nommé directeur-logistique par la Haute fonctionnaire Viviane Scholliers pendant la crise Covid

Bruxelles Bruxelles Actu Publié le mercredi 18 Novembre 2020 à 05h55Par Zhen-Zhen Zveny La Haute fontionnaire Viviane Scholliers (cdH) a désigné un directeur-logistique pour la gestion des...

FAQ

Questions-Réponses

Qu’est-ce qu’un coronavirus ? Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l’homme et chez l’animal. On sait que, chez...

Quand et comment utiliser un masque ?

Quand utiliser un masque ? Si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d’une personne...

En finir avec les idées reçues

FAIT ÉTABLI : Boire de l'alcool ne protège pas contre la COVID-19 et peut être dangereux Une consommation fréquente ou excessive d'alcool peut augmenter les...

Nouveau Coronavirus (2019-nCoV)

Sur ce site Web, vous trouverez des informations et des conseils de l'OMS concernant la flambée actuelle de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) qui...

Articles similaires

Les initiatives pour des entreprises responsables et contre le matériel de guerre perdent du soutien

Selon les derniers sondages de la SSR et de Tamedia publiés mercredi, soit dix...

Alysson qui a mis fin à ses jours avait aidé des patients Covid au CHR de Liège: «Si seulement elle avait téléphoné… On lui...

Liège Liège Actu Publié le mercredi 18 Novembre 2020 à 06h30Par Stefano Barattini La jeune barbière de...

“Cela a fait rire toute la salle” : ces Français victimes de glottophobie, la discrimination par l'accent

C'est un entretien d'embauche qui lui est resté en travers de la gorge. Loan,...

INFO FRANCEINFO. Certains gels hydroalcooliques vendus en France sont dangereux car inefficaces

Après avoir mené une bataille sur les prix, la répression des fraudes s'attaque désormais...

L' article original se trouve sur ce site